Toute l’actualité automobile sur le blog infos-automobile.fr

juin
02

Faut-il craquer pour la location avec option d’achat ?

Retro carLOA : derrière cet acronyme se cache la location avec option d’achat, un nouveau mode de consommation qui se développe actuellement dans le domaine de l’automobile. Bon plan ou arnaque ? On pèse le pour et le contre !

La location avec option d’achat (LOA) est un crédit à la consommation, parfois également appelé location avec promesse de vente, crédit-bail ou leasing. Concrètement, ce mode de consommation permet de disposer d’un bien, en payant chaque mois un loyer, le client pouvant s’il le souhaite à la fin du contrat acheter le bien pour un prix convenu à l’avance. Appliqué au marché de l’automobile, il offre la possibilité de disposer d’un véhicule neuf pour une période allant de 2 à 5 ans, à partir de 100€/mois et jusqu’à 350€/mois pour une grosse berline. Le locataire doit aussi s’acquitter des frais de carte grise, de vignette, d’assurance et aura à sa charge les frais d’entretien et de réparations éventuelles.

Avantageux pour les petits rouleurs

Le principal avantage de la LOA est la maîtrise du budget car le loyer est identique chaque mois. De plus, elle permet d’avoir un véhicule pour soi sans capital de départ (le temps d’en constituer un et d’acheter le bien au terme du contrat). Mais le principal inconvénient réside dans le fait que vous n’êtes pas réellement propriétaire de la voiture. Par conséquent, vous avez des termes stricts à respecter, consignés dans un contrat : un kilométrage annuel fixé, une durée précise du leasing qu’il ne vous est possible de résilier qu’en payant de fortes indemnités, etc. D’une manière générale, il est considéré comme valable financièrement surtout pour les petits rouleurs : moins de 15 000 km/an.

Que pensez-vous de la LOA ? Trouvez-vous la formule séduisante ?

mai
21

Auto-écoles low-cost : un bon plan, vraiment ?

lachendes Mädchen mit FahrerlaubnisUn tarif un tiers moins cher que la moyenne nationale : c’est l’argument numéro un des auto-écoles low-cost pour se développer. Qu’en est-il vraiment de cette offre et a-t-elle des limites ? Éléments de réponses.

L’annonce a de quoi séduire : « forfait 20h pour 760 euros tout compris, avec passage illimité de l’examen ». Il s’agit du produit d’appel d’un nouveau réseau d’auto-écoles basé dans le nord de la France, intitulé Permispascher.org. Et de fait, cette offre attire de plus en plus de jeunes, à tel point que la jeune société, qui n’a pour l’instant que deux agences du côté de Lille, va en inaugurer une prochainement dans l’Aisne avant de s’ouvrir au marché parisien. Pourquoi un tel succès ? Pour le coût défiant toute concurrence : pour 20h de conduite, il faut payer en moyenne en France près de 1100 euros et plus de 1400 euros en Île-de-France, soit deux fois plus que le tarif de la nouvelle enseigne ! Le marché est d’ailleurs amené à se développer, avec notamment le groupe Edukar qui s’est récemment engouffré dans ce même créneau du low-cost.

Des cours non modifiables, non remboursables

Cependant, cette offre de cours de conduite à bas coût a bien sûr quelques inconvénients. Permispascher.org exige par exemple un paiement des cours à l’avance, avec des horaires sur les jours ouvrables uniquement et seulement en journée, une offre ni échangeable, ni modifiable, ni remboursable. En revanche pas d’inquiétude, peu importe le tarif des cours, le permis délivré reste le même !

Et vous, que pensez-vous du développement du low-cost chez les auto-écoles ? Peuvent-elles permettre de mettre un frein à certains abus du marché ?

mai
14

Le taux de réussite des auto-écoles, bientôt rendu public ?

Enseigne de toit de voiture ' auto-école 'Parmi les propositions pour la réforme du permis de conduire, la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR) a récemment fait connaître son souhait de rendre public le taux de réussite des écoles de conduite. Une idée qui n’est pas du goût des gestionnaires d’auto-écoles…

Divulguer les pourcentages de réussite au permis de conduire des auto-écoles sur son site Internet : tel est le projet lancé par la Sécurité routière lors d’une réunion de préparation sur la réforme du permis de conduire prévue pour 2015, d’après l’hebdomadaire Auto Plus dans un récent numéro. Levée de boucliers des gestionnaires d’auto-écoles qui craignent pour les futures négociations et les conséquences sur leur volume d’affaires. Reste à voir si ce puissant lobby saura se défendre contre ce qui pourrait venir sérieusement affecter un business bien en place.

Le taux de réussite : un critère de choix pour le consommateur ?

Alors que le taux de réussite détermine directement le nombre de places à l’examen et par conséquent le délai d’attente, une telle mesure risquerait de faire encore enfler les prix. En effet, les établissements les mieux notés pourraient en profiter pour revoir leurs tarifs à la hausse et ainsi préférer les aspirants au permis ayant des moyens financiers élevés.

Un accès au taux de réussite disponible en préfecture

En attendant d’avoir un accès simplifié au taux de réussite des établissements d’enseignement de la conduite, les professionnels ont pris soin de rappeler qu’ils sont disponibles en préfecture sur simple demande. Encore faut-il avoir obtenu le numéro d’agrément de chaque établissement en amont…

Que pensez-vous de ce projet ? Vous semble-t-il pertinent ?

mai
09

Camping-car : comment choisir ?

Camping car

Vous avez pris la décision d’acheter un camping-car ? Après cette première étape, vous allez devoir vous atteler à la recherche du véhicule de vos rêves. Pour bien choisir, procédez étape par étape.

 Des besoins à définir

 Vous devez tout d’abord vous poser une série de questions. Combien de personnes vivront à bord du camping-car ? Pour quelle durée ? Quelle sera la fréquence de votre utilisation ? Souhaitez-vous vous arrêter dans des campings, aires de service ou faire du camping sauvage ? Quel est votre budget ? Sachez que la fourchette de prix peut aller de 35 000 euros pour un camping-car neuf d’entrée de gamme à 200 000 euros pour du haut de gamme.

Une prospection minutieuse

Afin de vous faire une idée de l’espace, de la maniabilité et du confort d’un camping-car, visitez les espaces d’exposition des concessionnaires. Vous trouverez tous les types de gammes et de prix. Une fois que vous savez vers quelle famille vous voulez vous orienter (intégral, profilé, capucine ou fourgon), faites des essais sur route ! Et si vous n’êtes pas encore sûr de vous, pensez à la location, elle vous permettra de tester la vie en camping car.

Un achat réfléchi

Si c’est votre premier achat, ne vous emballez pas trop vite ! Prenez le temps de regarder différents modèles et faites le tour du propriétaire si vous optez pour une occasion. Passez au crible le véhicule tant sur le plan mécanique que sur celui de la cellule de vie. Vérifiez notamment son étanchéité (tâches d’humidité au plafond, vers les fenêtres,…), le fonctionnement des éléments (frigo, chauffage,…) ainsi que l’alimentation en électricité et en gaz. Autant de points qui vous permettront de partir sur les routes l’esprit tranquille !

avr
30

Voiture d’occasion : attention à la fraude au compteur kilométrique

Sporty DashboardLe magazine L’argus a récemment publié les résultats d’une enquête révélant que 600 000 voitures d’occasion sont vendues chaque année en France avec un compteur trafiqué, soit 10 % des transactions.

Si en France, le problème n’a toujours pas été endigué, la Belgique a déjà agi en organisant, en 2006, un système de centralisation des relevés kilométriques issus des contrôles techniques. S’inspirant des bons résultats de ce dispositif, le Parlement européen a voté en mars dernier l’obligation de relever le kilométrage des véhicules lors de leur passage au contrôle technique et la mise en place d’une base de données commune aux États membres. Elle permettra ainsi de vérifier la cohérence des kilométrages, notamment dans le cadre de ventes transfrontalières, particulièrement sujettes au délit. Seul bémol : la mesure ne sera pleinement applicable qu’en 2018.

Reconnaître un compteur trafiqué

En attendant, pour savoir, au moment d’acheter un véhicule d’occasion, si un compteur kilométrique a été trafiqué, assurez-vous tout d’abord que les numéros sont bien alignés. Vérifiez aussi la correspondance du kilométrage entre le compteur et l’étiquette de la dernière vidange. Demandez toutes les factures d’entretien et de réparation qui doivent indiquer les dates d’intervention et le kilométrage. Autre détail qui peut vous mettre la puce à l’oreille : la date de la carte grise. Si elle (trop) récente, vous avez peut-être à faire à quelqu’un qui essaye de revendre (trop) rapidement une voiture qui aurait pu être achetée avec un kilométrage élevé et revendue avec un compteur modifié. Enfin, un prix trop attractif doit vous mettre sur vos gardes.

Avez-vous déjà été confronté à un tel problème ? Avez-vous su le déceler à temps ? Comment avez-vous réagi ?

avr
23

Nouvelle limitation sur le périphérique parisien : l’État empoche

panneaux routiersDepuis le 10 janvier dernier, la limitation de vitesse sur le boulevard périphérique parisien est passée de 80 à 70 km/h. Une mesure qui a permis de flasher 200 véhicules de plus par jour…

Les objectifs officiels de cette baisse sont multiples : fluidification du trafic, diminution du nombre d’accidents et lutte contre la pollution atmosphérique et sonore. Même s’il est trop tôt pour dresser un bilan, ce qui est certain, c’est que cette réduction de la limitation de vitesse va permettre de garnir les caisses de l’État. En effet, les 16 radars installés sur le périphérique parisien ont comptabilisé 1 200 infractions par jour depuis 3 mois, contre 1 000 auparavant, soit une hausse d’environ 20 %. Un joli score qui mérite toutefois d’être nuancé selon la Préfecture de police de Paris qui indique que « ce chiffre doit être rapporté au nombre de radars en service et au 1,3 million d’usagers empruntant chaque jour cette voie de circulation, ce qui fait une moyenne de moins d’un véhicule verbalisé sur 1 000 ».

« Jackpot pour les pouvoirs publics »

La Ligue de défense des conducteurs est immédiatement montée au créneau après l’annonce de ces chiffres. Elle estime, en effet, que cette mesure représentant un véritable « jackpot pour les pouvoirs publics », s’avère inutile et coûteuse. Elle craint par ailleurs que la baisse de la limitation de vitesse se généralise à l’ensemble des routes françaises, pour passer de 90 km/h à 80 km/h. Rappelons que pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h, l’amende forfaitaire s’élève à 68 € et engendre le retrait d’un point sur le permis.

Que pensez-vous de cette mesure ? Vous paraît-elle justifiée ?

avr
16

Rouler sans assurance, une pratique lourde de conséquences

Assistance in your businessLe Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) indemnise les victimes d’accidents corporels ou matériels lors d’accidents de la circulation, causés par les automobilistes non assurés. L’organisme vient de publier de nouveaux chiffres qui révèlent une augmentation du nombre de conducteurs roulant sans assurance.

En 2013, le FGAO a traité 27 164 dossiers de non-assurance, représentant une hausse globale de 28,4 % depuis 2008. À ce jour, entre 370 000 et 740 000 véhicules seraient en circulation en France sans être assurés, soit entre 1 % et 2 % des conducteurs. La loi est pourtant claire à ce sujet, tout véhicule à moteur terrestre doit être assuré, avec, au minimum, la garantie responsabilité civile. Ce que vous risquez si vous vous faites pincer par les forces de l’ordre sans certificat d’assurance ? Une amende pouvant aller jusqu’à 150 €. Si vous n’êtes pas en mesure de présenter votre attestation d’assurance dans les 5 jours, la note peut alors grimper jusqu’à 750 €.

Des conséquences très lourdes

Pire, si vous roulez sans assurance et que vous êtes l’auteur d’un accident entraînant des victimes, vous pouvez être amené à payer toute votre vie. Car si le FGAO fait l’avance des sommes, il se retournera contre vous pour les récupérer. En 2013, l’organisme a versé 87,6 millions d’euros pour indemniser les victimes. Seulement 15 millions d’euros ont pu être récupérés auprès des responsables non titulaires d’une assurance. Par ailleurs, le rapport du FGAO souligne que la non-assurance des uns pèsent sur l’assurance des autres puisqu’une contribution de 2 % est prélevée sur tous les contrats de responsabilité civile automobile pour aider à financer le fonds.

Que pensez-vous de ces chiffres ? Des sanctions plus sévères devraient-elles être envisagées pour dissuader les conducteurs de faire l’impasse sur une assurance auto ?

Page 1 sur 3612345101520Dernière page »