Toute l’actualité automobile sur le blog infos-automobile.fr

«

»

fév
25

Comment bien choisir son assurance automobile ?

  Difficile de s’y retrouver parmi toutes les offres proposées par les assureurs ! Les garanties varient, les franchises sont différentes, les disparités sont énormes… Voici quelques clés pour bien définir votre niveau d’assurance, et ainsi choisir la meilleure offre possible.

1 – Définissez bien le cadre d’utilisation de votre véhicule

Lorsque vous interrogez un assureur, précisez bien le modèle de votre véhicule, mais aussi la zone géographique où celui-ci est utilisé, s’il est garé à l’abri ou non, etc. Certaines marques ont tendance à être davantage volées que d’autres et cela peut avoir une influence sur le tarif. De même, certains départements sont réputés « à risque »…

Par ailleurs, précisez si vous assurez vos déplacements privés ou professionnels, et dans quel périmètre. Le contrat d’assurance doit correspondre strictement à vos besoins de déplacement afin de ne pas vous retrouver sous assuré ou sur assuré.

2 – Choisissez la formule adaptée à vos besoins

Il existe trois niveaux de couverture :

> L’assurance responsabilité civile, ou « au tiers », qui garantit les dommages causés à d’autres personnes, mais pas ceux du véhicule (une assurance minimum obligatoire).

> Les contrats intermédiaires, qui complètent la formule au tiers, avec des options très nombreuses telles que « incendie, bris de glace, catastrophe naturelle… » etc.

> Et enfin l’assurance tous risques : que l’assuré soit responsable ou victime de l’accident, la compagnie d’assurance garantit l’indemnisation des dommages causés au tiers, aux passagers et aux véhicules.

Ces formules sont à choisir en fonction de votre véhicule (son ancienneté, son état…) et en fonction de son degré d’utilisation aussi. Une voiture très ancienne peut, par exemple, être assurée au tiers seulement…

Certaines assurances proposent une aussi prise en charge « au kilomètre », pour les véhicules qui ne feraient que de petits trajets à l’année (moins de 10 000 km).

3 – Attention aux conducteurs occasionnels

Si vous prêtez votre voiture occasionnellement, vérifiez bien que l’assurance ne compte pas un surplus ou une franchise excessive pour les conducteurs occasionnels, et spécialement aussi si ce sont de jeunes conducteurs.

4 – L’assistance : le détail qui fait la différence

Les prestations d’assistance ont la plus grande importance : regardez si celles-ci vous dépannent devant chez vous ou vous proposent un véhicule de remplacement.

5 – La question des franchises

La franchise est la somme résiduelle que l’assurance vous demandera de payer, au-delà de la prise en charge des réparations et dommages encourus.

Elle est définie au préalable dans chaque contrat, pour chaque type de dommage. Aussi, comparez bien les montants entre les assurances : il s’agit de ne pas payer une fortune pour un simple bris de glace, par exemple.

6 – Lisez les phrases écrites en tout petit sur votre offre de contrat

Elles donnent souvent des informations très importantes qui peuvent peser dans la balance !

Bon à savoir

Le cas de la garantie « bris de glace »

Dans le cas des bris de glace, plusieurs options s’offrent à l’assuré.
D’abord, comme le prône une célèbre publicité, un simple impact sur le pare-brise peut être réparé sans nécessiter de payer de franchise, avec l’injection d’une résine. Pour cela, l’impact doit être plus petit qu’une pièce de 2 euros, ne doit pas être dans le champ de vision du conducteur et doit être à 4 cm du bord du pare-brise. Attention : la réparation n’est pas possible pour les vitres, ni pour la lunette arrière ; celles-ci doivent être remplacées intégralement en cas de sinistre.

Dans le cas d’un changement complet, la pose d’une vitre ou d’un pare-brise peut coûter relativement cher et la comparaison de devis entre les différents acteurs du marché peut permettre de réaliser des économies. Souvent, les réparateurs ont des accords avec les assureurs, ce qui vous évite d’avancer les frais dans le cas des pare-brise (sauf celui de la franchise le cas échéant). Pour toutes les autres vitres de la voiture, vous devez faire l’avance puis solliciter le remboursement.