Toute l’actualité automobile sur le blog infos-automobile.fr

mai
02

Voiture négligée, attention danger !

Crise oblige, une étude révèle que près d’un Français sur trois se trouve contraint de négliger l’entretien de son véhicule. Une coupe budgétaire pourtant risquée qui peut avoir des conséquences directes sur le confort et la sécurité des passagers. Explications.

Ce sont des cas de conscience que se posent chaque jour bon nombre de Français, particulièrement à la fin du mois : dois-je sacrifier mes autres postes de dépenses pour la révision de ma voiture ? Et ces pneus lisses, suis-je vraiment obligé de les changer ? Est-ce que je ne peux pas attendre un peu avant de changer ces foutus essuie-glaces ? C’est un fait : l’entretien au quotidien d’un véhicule représente un coût qui pose problème en temps de crise. Une étude TNS Sofres dévoile que 30 % des propriétaires négligent cet entretien. Plus édifiant encore, le chiffre atteint 40 % chez les 25-34 ans !

Soins obligatoires !

Il est pourtant évident qu’une voiture a besoin d’être soignée. Si ce n’est pas le cas, elle peut le faire payer cher à son propriétaire… Quels sont les risques ? Une perte de confort d’abord, si par exemple vous ne vous occupez pas de la recharge de climatisation ou du changement des amortisseurs. Vous pouvez aussi craindre une panne bien plus grave, notamment lorsque vous choisissez de zapper l’obligatoire vidange moteur. Autre risque : l’amende, car on vous rappelle qu’il est interdit de rouler avec des pneus lisses ou un feu défaillant. Et surtout vous vous mettez en danger, vous et vos passagers. Seule une visite régulière chez le garagiste permet de vous assurer que votre voiture est prête à réagir en toutes circonstances : accélérer, tourner, freiner ou éviter un quelconque obstacle sur la route.

Vous aussi, êtes-vous tenté de négliger l’entretien de votre véhicule ? Quelles sont les dépenses qui posent le plus problème ?

avr
24

L’égalité pour tous, diesel et super !

Les conducteurs vont-ils bientôt devoir payer le litre de gazole au même prix que le super sans plomb ? Inévitablement, vient d’affirmer un comité d’experts. On vous explique pourquoi cette mesure n’a rien de si saugrenue.

Vous le connaissiez, le Comité pour la fiscalité écologique ? Non ? Nous non plus, pour être honnête, jusqu’à ce que nous parviennent les conclusions de ce conseil de sages s’agissant de l’épineuse question des carburants. D’après lui, « la réduction de l’écart de taxation entre le gazole et l’essence est justifiée sous l’angle environnemental ». Autrement dit, ces messieurs estiment que la fiscalité du gazole doit être ramenée à hauteur de celle de l’essence, car le gazole c’est mal, très mal. C’est même cancérigène d’après l’OMS. Et puisque les Français ne comprennent pas que leur addiction au diesel est nuisible, employons la manière forte et touchons-les au porte-monnaie !

De 43 à 51 centimes le litre

Il est évident que le gouvernement n’est pas insensible aux préconisations de ce comité. Le diesel est néfaste pour l’environnement, pour la santé et en plus ce n’est même pas toujours si économique que ça en a l’air. En effet, si on multiplie les petits trajets, le super se justifie plus car il coûte moins cher en entretien global. Taxer le diesel à 51 centimes le litre, comme le super, contre 43 centimes actuellement, ce serait donc un bon moyen de faire prendre conscience à beaucoup que ce n’est pas forcément pertinent de recourir systématiquement aux motorisations diesel. Seul problème à court terme d’une telle mesure : le risque d’une dérégulation brutale du marché de l’occasion, avec des voitures diesel pouvant perdre rapidement leur valeur.

Que pensez-vous d’une telle mesure ? Les moteurs diesel sont-ils si économes à l’usage ?

avr
19

Le palmarès des radars les plus « méchants » !

Un petit moment d’inattention, un panneau avertissant la présence d’un radar fixe à proximité, le pied qui s’enfonce un peu trop sur la pédale d’accélérateur et… c’est le flash ! Tour de France des machines à contravention les plus rentables pour l’État.

Ne criez pas au loup, les radars sont très utiles. Et pas seulement pour l’État, qui a empoché la bagatelle de 730 millions d’euros en 2012 grâce aux plus de 4 000 cabines disséminées sur le territoire. Non, c’est aussi un outil de prévention routière plutôt efficace qui, d’après une étude récente, aurait permis d’éviter 62 000 accidents l’an dernier et de sauver 15 000 vies.

Avec 21,2 millions de flashs annuels, soit 58 000 chaque jour, c’est le minimum !

90 et 110 km/h, les vitesses pièges

Dans le détail, ce sont les automobilistes du Rhône qui arrivent en tête du palmarès, avec 826 520 flashs par an, devant le Nord et les Alpes-Maritimes. Joli tir groupé de l’Île-de-France, qui place quatre départements dans le top 10 : l’Essonne en 4, les Yvelines en 5, le Val-de-Marne en 8 et Paris en 9. Mais le radar le plus actif se situe en Indre-et-Loire, sur l’A10 au niveau de Tours, dans le sens Bordeaux-Paris, avec une moyenne de 444 amendes par jour, alors que la vitesse est limitée à 90 km/h sur ce tronçon-piège. D’ailleurs, 8 des 10 radars qui flashent le plus en France sont disposés au niveau d’une autoroute, sur des tronçons limités à 90 ou 110 km/h. L’explication est simple : après parfois plusieurs heures à circuler avec une autorisation jusqu’à 130 km/h, c’est difficile de retrouver un rythme de vitesse moins élevé !

Dans votre région, quel est le radar le plus actif ? Sur quel type de route devez-vous vous montrer le plus vigilant par rapport aux limitations de vitesse ?

avr
15

Pour votre voiture, c’est l’heure du grand ménage de printemps !

Après des mois à subir le froid et l’humidité de l’hiver, votre voiture a besoin d’être bichonnée. Profitez des premiers jours de soleil pour lui redonner de l’éclat, à l’intérieur comme à l’extérieur… tout en ayant la main verte bien sûr !

La carrosserie

Pour l’extérieur de votre voiture, le traditionnel lavage aux rouleaux est rapide, pratique et peu onéreux (entre 5 et 15 €). Mais la technique présente deux problèmes : son imprécision et son impact sur l’environnement : 200 litres d’eau sont nécessaires, sans compter les produits de lavage pas très « verts ». Le must aujourd’hui, ce sont les enseignes de lavage écolo, voire sans eau : Ecolave, Ecowash, Cosmeticar, Roul’Net… C’est plus cher – une vingtaine d’euros – mais c’est le prix à payer pour avoir bonne conscience.

Les vitres et les jantes

Les méthodes de grand-mère restent incontournables. Prenez les vitres par exemple : un peu de liquide vaisselle et de vinaigre blanc dans de l’eau tiède et vous avez votre produit miracle pour leur redonner de l’éclat. Pour essuyer, du papier journal suffit. Le système D est efficace aussi s’agissant du nettoyage des jantes. Certains utilisent du bicarbonate de soude dilué, d’autres du white spirit voire une simple eau savonneuse, à condition d’être généreux sur l’huile de coude !

Le tableau de bord et les plastiques

Dans l’habitacle, une fois passé l’indispensable coup d’aspirateur, il vous reste à vous occuper du tableau de bord. Là encore, les astuces sont nombreuses. On peut par exemple pulvériser un peu d’huile d’olive et passer un chiffon pour enlever la poussière et éviter qu’elle ne se dépose de nouveau. Et pour redonner de l’éclat aux textiles de vos siège, un peu d’adoucissant trempé dans de l’eau, un chiffon pour frotter, ça suffit !

Et vous, avez-vous des astuces à partager ?

avr
14

Mesures restrictives au volant : et maintenant la cigarette !

Alors que les lois ne cessent de se durcir concernant la vitesse sur les routes, l’alcool au volant et l’utilisation du téléphone, c’est cette fois la cigarette qui est pointée du doigt. Un sénateur souhaite son interdiction en voiture, au nom de la lutte contre le tabagisme passif. Mais la proposition se heurte aux sacro-saintes libertés individuelles… Explications.

Il n’est absolument pas question ici de faire l’apologie de la cigarette. Car rien que le tabagisme passif provoque chaque année en France entre 3 000 et 5 000 morts. Fumer à l’air libre n’est déjà pas très malin, mais dans un espace aussi confiné qu’une voiture, ça l’est encore moins. Et si en plus des enfants sont présents dans l’habitacle, c’est un comportement qu’on peut franchement considérer comme stupide. Une récente étude britannique a comparé les niveaux polluants dans un véhicule et dans un bar enfumé : la nocivité est jusqu’à 23 fois supérieure dans le premier cas !

Du simple bon sens…

Mais de là à légiférer sur le sujet, est-ce vraiment nécessaire ? C’est en tout cas la proposition du sénateur socialiste de Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard. « Il faut que les adultes comprennent que leur liberté finit où commence celle des enfants », a-t-il expliqué, mettant le doigt sur le nœud du problème. Car jusqu’à preuve du contraire, l’intérieur d’un véhicule relève de la propriété privée. « Quand (les parents) réaliseront les ravages du tabagisme passif sur les enfants, a poursuivi le sénateur, je pense que d’eux-mêmes ils arrêteront. » Justement, ce geste de ne pas fumer en présence d’enfants ne relève-t-il pas du simple bon sens ? Qu’on se trouve dans un square, en voiture ou dans une maison…

Et vous, que pensez-vous d’une telle proposition de loi ? La trouvez-vous nécessaire et justifiée ?

avr
13

Après le co-voiturage, le co-stationnement…

Vous partez travailler chaque jour en voiture et votre place de parking reste vide en votre absence… Le bon plan qui se propage sur le net : la location à l’heure, à la journée, à la semaine ou au mois de votre place vacante. Outre un gain d’argent, vous participez à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Explications.

Plusieurs sites ont récemment vu le jour pour mettre en relation propriétaires de parking, box ou garage et automobilistes. L’objectif est simple : si vous disposez d’un emplacement que vous n’utilisez pas à certaines heures de la journée, vous pouvez le mettre en location pour qu’un autre automobiliste l’occupe. Un avantage financier non négligeable en ces temps de morosité économique, mais pas seulement pour celui qui met son emplacement à disposition. En effet, le locataire peut aussi économiser jusqu’à 70 % sur son budget stationnement d’après les informations fournies par le site Parkadom. Autre avantage : vous ne perdez plus de temps et d’énergie à tourner (toujours trop longtemps) pour trouver une place.

Le stationnement : générateur de bouchons et de pollution

Évidemment si vous ne tournez pas, vous utilisez moins votre voiture qui par conséquent pollue moins ! CQFD. D’après les fondateurs de Parkadom toujours, le nombre d’automobilistes à la quête d’une place génèrerait 15 % des émissions de gaz à effet de serre et près d’un tiers des embouteillages dans la capitale.
Ces initiatives de partage d’emplacements sont principalement localisées à Paris mais aussi à Lyon, Nice, Bordeaux, Lille, Marseille,… via un éventail de sites Internet comme Parkadom, ZenPark, SharedParking, etc.

Que pensez-vous de cette nouvelle tendance ? Seriez-vous prêt à « co-stationner » ?

avr
12

Les présidents français et leurs voitures

Modèles de série adaptés aux exigences de la fonction présidentielle, les voitures de l’Élysée n’ont rien de bien spéciales. Mais certaines d’entre elles sont devenues mythiques ! Petite rétrospective des véhicules élyséens.

Qui dit Charles de Gaulle, dit DS ! La Citroën DS 19 est notamment célèbre à cause de l’attentat dont le président a été victime en 1962. Malgré des roues crevées, la voiture, grâce à son système oléopneumatique, continue à rouler et permet de sortir la famille de Gaulle d’affaire. Georges Pompidou continue dans la gamme Citroën avec la Citroën SM Opéra rallongée pour tenir son rôle de voiture présidentielle. Valery Giscard d’Estaing opte quant à lui pour la Citroën CX mais préfère la Peugeot 604 pour ses déplacements privés. Une voiture qui lui permet d’abriter confortablement sa grande taille.

L’entrée de Renault

Renault débarque sous François Mitterrand avec la R30, la R25 puis la Safrane. En 1984, le président fait même une apparition en R5 ! Histoire d’aider le constructeur à booster les ventes de la citadine de l’époque. Jacques Chirac arrive à l’Élysée dans sa CX Prestige mais effectue ses déplacements officiels en Safrane. Il opte ensuite pour la Peugeot 607.

La voiture bling bling

Nicolas Sarkozy dispose de la 607 Paladine en guise de voiture d’apparat, puis de la Citroën C6. Enfin la Vel Satis, truffée de nouvelles technologies – ordinateur, télévision à écran plat,… – est conçue en acier résistant à tous types d’attaques : du tir de magnum à la kalachnikov en passant par le fusil d’assaut.

Sobriété et écologie

Enfin, dernière voiture en date : la DS5 Hybride de Citroën choisie par François Hollande, dont les sièges en cuir résistent à la pluie, fait entrer la voiture écologique au Gouvernement !